Fonds Lucien Bonaparte 


La création de la bibliothèque municipale d’Ajaccio remonte à l’aube du XIXe siècle. Ce projet de bibliothèque publique est l’idée de Lucien Bonaparte, alors ministre de l’Intérieur du gouvernement consulaire. Il charge André-François Miot, Administrateur de la Corse, d’emporter les 12 310 premiers volumes provenant de diverses congrégations religieuses parisiennes, ainsi que des résidences royales de Meudon et de Marly.
C'est ainsi que le noyau de notre collection communale a été formé des fonds littéraires des Prêtres de l'Oratoire, des Feuillants, des Prêtres de Picpus, des Augustins, des abbayes de Saint-Victor, de Saint-Germain-des-Prés, etc… Après cette réception, tous ces livres furent enregistrés et revêtus de l'estampille Bibliothèque nationale du Liamone. (source : Louis Campi).
Cet ensemble se compose d’une majorité de livres d’histoire (3 608 ouvrages), mais aussi d'ouvrages littéraires (1 557 ouvrages) et théologiques (1 400 ouvrages) de physique, médecine, mathématiques (1000 livres), une collection complète du Moniteur Universel depuis 1789. Ces livres sont estampillés « Bibliothèque Nationale du Liamone ».)

Fonds Marc-Aurèle Marchi


Après le legs de Lucien Bonaparte, Marc-Aurèle Marchi (1780-1837), professeur de philosophie grecque à Milan fit don de 1252 volumes. Une partie importante des livres sont en langue italienne et ont été imprimés à Venise, à Naples, Rome, Florence, Gênes, Milan, Lyon et Paris.
On trouve dans ce fonds 650 ouvrages de littérature (Buffon, La Harpe, Boileau…), mais aussi des livres sur l’histoire (298), les sciences et les voyages.

Fonds Cardinal Fesch


Le fonds du cardinal Fesch Dans son testament, le cardinal Fesch fait don de toute sa bibliothèque composée de 8130 volumes.
Ce don, annoncé aux Ajacciens aussitôt que le testament du prélat fut plus connu, ne put cependant recevoir son effet qu'en 1842.

Les ouvrages de Littérature, d’Histoire et de théologie sont largement dominants mais le fonds contient aussi des livres de sciences et d’arts. Les fonds précieux proviennent du legs du Cardinal :
- 200 manuscrits et 29 incunables.
- Les manuscrits datant du XVIIème et XVIIIème sont relatifs à l'histoire ecclésiastique, la Jurisprudence canonique, et à la théologie. Certains sont de simples cahiers d'étude.

Fonds De Mercey 


Directeur des Beaux-arts sous le Second Empire, Monsieur de Mercey a voulu que sa donation fut faite en partie sous le nom de son amie Mme Bruine, décédée depuis Ajaccio ; le reste constitue son don personnel. L'une et l'autre de ses donations ont été réalisées en 1887.
Celle de Mme Bruine est de beaucoup supérieure au legs Marchi, sinon par le nombre des volumes, du moins par l'importance des ouvrages et la beauté des éditions. Elle comprend, outre une série de magnifiques estampes et de médailles napoléoniennes, un nombre considérable d’ouvrages littéraires, historiques et artistiques.
La donation qui est inscrite au nom de Monsieur Albert de Mercey se compose principalement d'ouvrages relatifs aux sciences physiques, chimiques, naturelles et médicales. Les livres de médecine dépassent un millier de volume et ont donné une plus grande importance à cette branche des connaissances humaines qui antérieurement n'était représenté dans la collection que par 200 numéros environ. (Source: Louis Campi)

Fonds Roland Bonaparte


Roland Bonaparte, petit-fils de Lucien Bonaparte et père de la psychanalyste Marie Bonaparte, fit don de 5000 ouvrages dont 2000 sur la médecine écrits par des auteurs anciens et modernes français et étrangers.
Cette collection avec le fonds de Mercey sur la même matière forme une bibliothèque médicale complète que l'on chercherait vainement dans un autre dépôt public de l'importance de celui d'Ajaccio.
En dehors des ouvrages de médecine, nous avons remarqué plusieurs centaines de volumes aux armes impériales traitant de sujets divers et notamment d'histoire et de géographie.
Ces livres sont pour la plupart remarquables par la grandeur du format, la richesse de la reliure et la beauté des gravures. Le prince Roland a compris dans sa donation la bibliographie complète de ses produits littéraires avec les grandes publications relatant ses voyages, vraies éditions d'amateur, tirées à petit nombre et non mises dans le commerce.
Tous ces ouvrages dont un exemplaire fut envoyé aux amis de l'auteur et aux principales bibliothèques des Deux Mondes se distinguent par la perfection de l'impression, la magnificence des illustrations, le luxe du papier et la richesse des reliures. (Source: Louis Campi)

Fonds Louis Campi


On doit la richesse du fonds local à Louis Campi qui a légué de nombreux ouvrages sur la Corse du XVIIème, XVIIIème et XIXème siècle, et la vingtaine d’ouvrages dont il est l’auteur. Parmi les ouvrages remarquables sur la Corse se trouvent :
- Museo di piante rare, BOCCONE – Venetia, 1697 
- Corsica Liberata, MEREA – Lucca, 1723 
- Giustificazione della revoluzione di Corsica, 1764
- L’Isle de Corse, Bellin, 1769
- Le mémorial d’un mondain – Cap corse, 1774
- Code Corse – Batini, 1785 Le fonds Campi compte aussi des recueils de brochures, ainsi que 16 manuscrits rares, parmi lesquels :
- Colonna Sagra, 1686
- Breve descrizione della Pieve di Orezza, 1776
- Le Manuscrit inédit de l'Abbé Joseph Marie Arrighi de Corte, 1786
- Abrégé de la vie du colonel San Petru Corsu – 1871
- Gli oratori d’Aiacciu – 1874
- Corsica, Ferdinand Gregorovius – 1874